• Ruy Blas, Victor Hugo

     

        Description :   Le héros de ce drame romantique, Ruy Blas, déploie son intelligence et son éloquence, tant pour dénoncer et humilier une oligarchie accapareuse des biens de l'État que pour se montrer digne d'aimer la reine d'Espagne. Mais cette voix du peuple, éprise de justice, éclairée par l'amour, est prisonnière d'une livrée de valet et d'un maître attaché à perdre la réputation de la reine en lui donnant « son laquais pour amant ».

     

        Mon avis :  Le Bac approche et mon professeur de fraçais n'arrête pas de nous conseiller de lire au moins un drame romantique d'ici là, du coup, ayant celui-ci dans ma PàL, me voilà partie et je ne regrette absolument pas.

    Entre la tragédie, le drame et la comédie, Ruy Blas m'a plu car il renferme une vérité impressionnante, Hugo est un visionnaire pour le coup. Cette histoire pourrait tout aussi bien être écrite de nos jours qu'elle ne serait pas dépassé ou décalé.

    Les personnages sont géniaux, tous avec leurs rôles bien définis. Don Salluste, blessé par la reine, met en oeuvre une vengeance terrible. Il est le metteur en scène de toute la pièce, entraînant derrière lui toute une machination qui détruira plusieurs des personnages qui l'entourent. La reine s'ennuie à la cour, délaissé par son mari, ce que l'on retrouve très bien dans le texte. Elle est passionnée et ne demande qu'à être aimée. Elle est le noeud de la pièce. Ruy Blas est un grand homme dans l'habit d'un valet, comme il le dit d'ailleurs à Don Salluste. Fou amoureux de la Reine dès le début, il est la victime de son maître et de son destin. Ses doutes et ses peurs nous sont partagés et m'ont beaucoup touchés. Don César est l'élément comique de la pièce et sans le savoir, l'élément déclancheur de la perte des autres personnages. Ses interventions sont toujours bienvenues : lorsque l'ambiance devient pesante, l'homme grotesque qu'il incarne allège l'atmosphère. Enfin, l'autre élément comique est, à mon avis, le vieux Don Guritan qui, éperdument amoureux de la Reine, ne cesse de s'accrocher et à espérer, la tête pleine de souvenirs anciens.

    La pièce se divise en IV actes, chacun consacré à un personnage, selon un ordre bien défini. D'abord Don Salluste, La Reine, Ruy Blas et enfin Don César. 

    Cette oeuvre est tout de même signée Hugo, il est donc évident de retrouver une critique (acerbe) de la société. Elle sort de la bouche de Ruy Blas, au début de l'acte III et montre bien l'engagement politique de l'auteur.


    J'ai beaucoup aimé cette lecture, pas si scolaire que ça finalement et la conseille à tous ceux qui voudrait découvrir les fameux drames romantiques.


    Editions : Pockett

    Parution française : 2005

    Nb de pages : 203

    Prix : 1,50 €

    « Eternels, tome 1 : Evermore, Alyson NoëlLucrèce Borgia, Victor Hugo »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :